Technique JEcommande conçue par Sophie MERLE

Technique JEcommande conçue par Sophie MERLE

effectuer un protocole pour quelqu\'un d\'autre

Bonjour,
Je souhaiterai pouvoir utiliser le procédé JEcommande pour deux enfants de ma famille. Ils sont un peu jeunes à mon avis pour pouvoir pratiquer eux mêmes (7 ans);
Le garçon a été adopté (éthiopie) et présente des difficultés liées, semble-t-il, à un mal-être en rapport avec sa mère biologique et sa mère adoptive.
Sa sœur, qui a 6 mois d'écart car née un mois après l'arrivée de son frère alors âgé de 5 mois, manifeste le sentiment que sa mère ne l'aime pas ( elle le verbalise même régulièrement).
De quelle manière peut on procéder?

99 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,

Le plus simple c'est en nommant la personne pour laquelle on veut éffectuer le traitmeent. Par exemple vous pourriez formuler vos phrases par : "(dire son nom) me semble avoir de grandes difficultés d'intégration, parce que ... "
"(son nom) semble montrer un certain malaise en rapport avec sa mère biologique et l'adoptive parce que ..".

Et vous continuez de la même façon avec toutes les idées qui vous passent par la tête puis vous concluez par le formule de traitement global. Ensuite vous passez à l'étape d'intégration du positif en élaborant vos phrases de la même façon (en nomment la personne).

j'espère que cela répond bien à votre question... sinon n'hésitez pas à continuer à en poser ...

Bien chaleureusement en vous priant d'excuser mon retard à vous répondre.

Sophie

www.SophieMerle.com

3 appréciations
Hors-ligne
Merci Sophie, je te remercie de t'avoir croisée sur mon chemin, grâce à toi j'ai suivi les cours du bonheur, j'ai continué après à travailler sur moi car j'avais des angoisses des peurs de la vie qui bloquaient mon corps. J'avais tellement mal que mes membres se paralysaient. Aujourd'hui j'ai plus de symptômes apparents mais j'ai appréhende ce qui va m'arriver. Je recherche un appartement pour mettre à l'abris mes enfants, il a tellement rabaisser mes enfants qu'ils ont pris mes peurs, mes angoisses. J'ai un fils de 13 ans qui souffre tellement de cette situation qu'il a invoqué les forces du mal (Satan). Il se cisaillait les bras avec un couteau et son comportement à l'école est désastreux. Donc là, j'ai dis stop, je peux plus. Si c'est ça ma vie,mon karma, je voulais mettre fin à mes jours, je ne peux plus les voir souffrir. Donc j'ai pris cette décision de partir, de chercher un appartement, il pensait pas que je ne pouvais pas le faire, alors il me menace pour la maison il me donnera rien du tout même si j'ai signé le prêt de la maison, le crédit. Je continue à travailler sur mes peurs, malgré la peur de ne pas y arriver et me demande encore comment je vais pouvoir assumer cette responsabilité à faire vivre mes enfants. Voilà merci de m'avoir écouter et répondu. Geneviève

11 appréciations
Hors-ligne
Bonjour Jogo,

Il faut vous faire soutenir par des aides adéquates et qui sont souvent peu chères vu que les victimes ont souvent peu d'argent. Voici un numéro d'urgence en France 3919
(AIDE GRATUITE) )
du lundi au samedi de 8h à 22h et de 10h à 20h les jours fériés

Là on vous donnera le nom d'une association dans votre région où des thérapeutes ad hoc, des assistantes sociales et avocat(e)s SAVENT ce qu'il faut faire pour vous épauler. Si vous avez signé le prêt, il DOIT vous donner ce qu'il vous doit, ce sont des LOIS. Donc voilà pourquoi il faudra un(e) avocat(e) ad hoc (donc qui est formée dans ce domaine de victimologie et sait que le conjoint va tout faire pour saboter tous vos efforts) + vos enfants recevront également de l'aide car ils en ont besoin, comme vous le dites.

En Belgique c'est le numéro 0800 30 030 (GRATUIT aussi)

Courage surtout, tenez bon mais FAUT vous faire aider

Je vous envoie plein de LUMIERE remplie de forces et d'espoir. Vous êtes sur le bon chemin OUI, plein de personnes comme vous s'en sortent et reprennent une vie enfin pai-si-ble MAIS avec de l'aide adé-quate !



Dernière modification le 26-03-2014 à 08:54:10
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.